chargement des résultats

Postes

  • ·
  • ·
  • Utiliser GPT-4 dans votre processus de recherche UX pour vous aider dans l'analyse
    Voici un petit REX comment nous avons utilisé GPT-4 pour nous aider à faire l'analyse de 55 retours utilisateurs. https://medium.com/xband/optimisez-la-recherche-ux-avec-gpt-4-pour-une-conception-adapt%C3%A9e-aux-aidants-dalzheimer-1a447d75129c
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • L’impact qu’un chatbot peut avoir dans le domaine de la santé.
    On a 2 très belles réussites chez IA Marketing et IA Medical. La première, c'est la transformation d'un formulaire extrêmement complexe en chatbot. Nathalie un des premiers chatbot d’ IA Marketing, a permis une hausse de 400% du taux de conversions sur une cible pas toujours simple en digital les retraités.

    Dans le cas du développement de Nathalie nous avons amorcé une étude quantitative et qualitative des données de notre partenaire.

    Elle s’est déroulée en plusieurs temps : 

  • Etude et Audit de l’ergonomie du site web et du formulaire
  • Pendant cette phase nous avons réalisé une étude quantitative qui nous a permis de voir quels étaient les points de frictions de manière quanti avec des indicateurs classiques : taux de rebond par appareils et par page d’attérissage, taux d’abandon dans le formulaire, coût d’acquisition par appareils. 
  • Ensuite nous avons enregistré plusieurs centaines de cessions pour valider les hypothèses soulevées par la donnée quantitative. Ce qui nous a permis de voir qu’il y avait des soucis de compréhension de certains champs, que certains arrivé pre-rempli ou noté en obligatoire et générés des erreurs, etc etc. 
  • Enfin nous avons utilisé des algorithmes pour analyser les bases de données mails et enregistrements des conseillers. Cela nous a permis de comprendre qu’il était fondamentale d’imprimer une image de marque forte dans l’esprit de l’usager, car il fait beaucoup de demandes dans une journée et que parfois il ne s’attend pas au rappel. C’est ce qui nous a permis de rajouter la question “ Quand préférez-vous être recontacté par nos équipes”. 
  • Étude de la base de données clients
  • Nous avons utilisé plusieurs algorithmes pour segmenter la base de données et voir quels étaient les profils qui étaient les plus intéressants mais aussi avec lesquels les dossiers arrivaient avec le plus d’erreurs de complétions.
  • De nombreux dossiers sont mis de côté car l’usager a “mal rempli” les champs, le formulaire de rachat de crédit étant quelque chose de très complexe à gérer et demandant pas mal de chiffres. Il est courant que la personne confonde son net mensuel et son net annuel. 

    Toute cette étude nous a permis de construire des parcours adapté mais aussi de développer de nouvelles fonctionnalités comme le blocage du clavier mobile sur les chiffres quand une donnée quantitative est demandée. 

    Le client avait de nombreux a priori sur l’adoption de la technologie par les seniors et le mobile était le canal d’acquisition le moins rentable.

    La hausse du taux de conversion, couplé à une meilleure complétion du formulaire ont permis de changer cette situation. Aujourd’hui c’est un canal d’acquisition rentable car il apporte de très bons dossiers et correctement complété. 

    Le chatbot a permis de démontrer : 

  • L’importance de l’analyse quantitative et qualitative en amont du projet
  • L’importance de la sémantique pour chaque typologie d’usagers
  • L’importance de la segmentation du parcours

    La seconde réussite c’est le projet mon Bot prévention Suicide. 

    Un projet financé par l’ARS Auvergne Rhône Alpes et porté par la fondation ARHM et l’IRJB. Le donneur d’ordre souhaitait mettre en place une stratégie multimodale de la prévention du suicide avec pour objectif de repérer et de maintenir le lien avec les personnes en souffrance et de les orienter vers les ressources appropriées.

    Nous avons axé la réponse à l’appel d’offre sur deux points : 

  • Les workshop de co-conception
  • La formalisation d’une base de données des ressources

    Le projet a demandé plus de temps qu’à la base, mais nous avons réussi à créer une solution multimodale qui répond aux besoins du terrain. 

    A la suite du déploiement de la solution nous l’avons soumise à l’appréciation des usagers. L’objectif du test était de mesurer l’appréciation de « mon bot prévention » auprès des utilisateurs finaux.

    Plus précisément, il s’agissait d’avoir un retour à la fois sur l’ergonomie de cet outil, autrement dit de vérifier s’il était facile à utiliser et d’identifier les éventuels points de blocage pour effectuer la recherche, ou en matière de design.

    Plusieurs utilisateurs ont exprimé leur avis sur le chatbot (dont des usagers, des accompagnants proches et des accompagnants professionnels).

  • De manière globale, la version digitale des répertoires en prévention du suicide a été considérée par les participants comme étant facile à utiliser. Plus précisément, tous les usagers et accompagnants proches qui ont utilisé le chatbot pour effectuer leur recherche ont considéré cet outil comme facile à utiliser.
  • 50% des professionnels ont considéré également le chatbot comme étant l’outil le plus facile à utiliser comparativement aux annuaires et à la page web.

    Une des verbatims qui pour l’équipe résume l’impact de la solution digitale et du chatbot dans le quotidien des soignants : wikihero-image-id: 1056

  • merci! Utile
  • Pas utile
  • Pas sûr
  • REX d’un projet compliqué dont je suis fier.
    J’ai la chance de dire que je suis fier de beaucoup de projets sur lesquels j’ai travaillé, mais je dirais que les deux qui me viennent à l’esprit sont complètement différents l'un à l’autre.  Le premier est plus UX. Une refonte d’un éditeur de logiciels en santé qui n’arrêtait pas de perdre des parts de marchés dans ses régions. C’était le 3ᵉ projet de l’agence donc on jouait encore notre peau.  En travaillant sur ce projet, j’ai pu apporter une plus-value concrète en allant plus loin que mon rôle à la base. J’ai réussi non seulement à améliorer le produit, mais j’ai fait tester le produit dans les différentes régions de France où il était vendu (et en utilisation).  De ce fait ça a donné un coup de boost aux clients existants, car ça a montré qu’il y avait un expert qui travaillait dessus, et que la société prenait au sérieux les problèmes d’utilisations. Résultat, moins de critiques et l’image produit en a été améliorée, à tel point qu'à la fin de l’intervention, ils m’ont gardé un peu plus longtemps pour présenter et expliquer mes choix de designs aux nouvelles régions (régions en phase de déploiement). En somme, ils ont réussi à regagner les régions qu’ils avaient perdues et à en gagner de nouvelles suite à l’intervention.  Pour finir tout le monde était content, et ce fut la cerise sur le gâteau de l’intervention.  Le deuxième projet était sur le thème de la sécurisation, sur un projet à fort potentiel innovation. On était appelé sur le projet et le client voulait juste faire la couche normative (réaliser les dossiers réglementaires de gestion des risques d’usage sans remettre en cause la conception et l’expérience utilisateur du produit). Le client ne souhaitait pas qu’on touche au projet en soit, car cela faisait 5 ans qu’ils bossaient dessus, et donc ils étaient “selon lui” prêts à lancer. On commence l’intervention et bim ! Rebondissement. Il y a des problèmes avec l’utilisation du dispositif en essai clinique, donc ça a calmé tout le monde et notre intervention s’est totalement transformée. Les autorités décident de suspendre les essais cliniques, et là ça devient notre intervention qui débloque entièrement le projet en réussissant à sécuriser le projet et faisant en sorte qu’il n’y ait plus de problème d’utilisation. Ça parait basique, mais cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Ce fut une intervention périlleuse, car en plus des autorités qui ont audités notre travail, il y avait une grosse pression interne car des patients étaient en attente de pouvoir recevoir ce produit pour améliorer leurs conditions de vie.  Dans ce genre de cas, tu ne peux pas aller trop vite sinon des gens peuvent rencontrer des erreurs d’utilisations plus ou moins graves, mais pas non plus trop lentement parce que des gens sont en attente du traitement. Pour finir on a réussi à débloquer la situation, et nous travaillons toujours avec ce client, mais c’est ce qui fait la force de cette intervention et ma fierté.
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Le protocole de recherche utilisateur sur des dispositifs médicaux.
    Dans le domaine de la santé, les tests jouent un rôle primordial dans la validation du dispositif.  En effet, avant la validation de quelconque produit médical, on a deux grands types d’évaluations : L’évaluation formative qui permet de savoir quoi faire pour améliorer le produit, et poser des évolutions sur un prototype. L’évaluation statistique: C’est la partie qui repose sur la validation. Étude de l'utilisation du produit vis -à -vis des risques d’usage. C’est cette deuxième partie que les clients ont tendance à être surpris quand on aborde le sujet.  Ils pensent savoir ce qu’un test utilisateur comprend alors que ce n'est pas si simple que ça, ils restent bloqués à l’évaluation marketing jusqu’à ce qu’ils viennent observer un test derrière la glace en tant qu’observateur.  Ils sont très étonnés qu’on mette les utilisateurs en situation, qu’on ne les aide pas et qu’on ait des critères de notations sur chaque consigne du test. (et les risques au niveau du protocole) Eux dans leur tête pensent qu’on va demander aux utilisateurs: “ Alors, vous en pensez quoi ? “ Il faut absolument s’assurer qu’on construit les protocoles et des consignes dans des situations réalistes de test d’une action ou d’une fonctionnalité qui est reliée à un risque et que tu vas pouvoir évaluer ce risque.  Au début de l’engagement, même si le client nous ramène une liste préliminaire des risques, nous gardons toujours 2 jours pour une relecture des risques en faisant notre propre analyse, car par expérience, je sais que cette dernière n’est pas complète.  L’avantage, c'est qu'après 7 ans d’activité, on a fait tous les types de produits, donc on a une nomenclature de risques assez complète, ça nous permet de voir rapidement s'il manque des risques ou pas. Nous sommes capables d’anticiper les manquements. Car si l’organisme de notation produit ne retrouve pas la liste en question, il dira au client: “ Ce n’est pas normal de ne pas avoir ces risques”  Puis mettra une non-conformité aux exigences requises. (donc produit bloqué) Souvent le client traine les pieds pour faire cette relecture critique de l'analyse des risques d'usage ou de la rédaction de cette analyse des risques. Mais souvent après nous remercie après car on met en valeur des choses qu’il n’avait pas mis en avant, ou on le prévient de problèmes, car il a oublié des risques importants à prendre en compte dans la conception ou des choses dans son cycle de vie produit. Tout ce travail en amont nous permet de baser notre protocole de test sur les risques, en définissant les scénarios que nous allons évaluer, et les autres que nous n’évaluons pas.  (tout est justifié)
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Travailler sur des projets de santé (normatifs)
    Quand on intervient sur un produit de santé, il ne faut pas oublier que c’est un dispositif médical, ou un médicament etc. Mais l'importance, c'est de savoir qu'il y a souvent une réglementation associée. J’ai vu plusieurs cas où les prestataires arrivent et oublient complètement l’objectif du produit.  Ils se concentrent sur l’aspect créatif du job, ce qui est tout à fait normal, mais dans le domaine médical, la créativité vient en second lieu, après la question de gestion des risques. En priorisant la créativité ça devient un travail de surface, et la norme n’existe pas pour rien.  Si ton interface est trop complexe ou pas optimale, les problèmes d’usages vont entraîner une perte de bénéfice du traitement ou des problèmes bien plus grave. Donc c’est embêtant, surtout lorsque tu imagines des cas comme la chimiothérapie. (dont les irradiés d’épinal) C’est l’erreur majeure que je vois en repassant derrière des prestataires qui ne sont pas dédiés à la santé.  Ce sont des situations compliquées à deux niveaux : Au niveau du produit, toute une partie a été oubliée et rend l’utilisation du produit dangereuse et pas finalement pas si user friendly car non adapté aux différentes catégories d’utilisateurs finaux (connaissance du monde de la santé). Puis pour le client, normativement ce n'est pas terrible. Même si le boulot a été fait d’un point de vue expérience utilisateur, le lien avec les risques d’usage n’a pas du tout été tracé, et pas fait selon les règles des auditeurs. Alors ça induit un risque business fort, car les auditeurs ne transigent pas. C’est du travail en plus pour le client qui se fera bloquer, et ils devront refaire des choses. Dans ce genre de cas le client arrive en disant: “Si on a fait appel à vous ce n’est pas pour tout refaire derrière”. La norme, ce sont des obligations légales (une dizaine, qu’il faut connaître) qui faut retrouver, puis des recommandations. En fait, il faut rendre un dossier technique concernant la maitrise des risques reliée au dispositif. Pour l'ergonomie et l'expérience utilisateur, c'est les risques d'usage mais il existe beaucoup de catégories de risques. Il faut les identifier et les évaluer lors de la conception du dispositif et continuer une fois sur le marché. Ce sont des exigences fortes pour lesquelles le fabricants est audité par des organismes notifiés et il risque le retrait de son dispositif du marché. Les tests utilisateurs en santé: ce sont des tests utilisateurs bien différents. Ce ne sont pas des tests utilisateurs où tu remontent ce qui marchent ou ne marche pas, mais des tests statistiques.  Tu as les tests formatifs au cours de la conception qui ressemblent à des tests utilisateurs classiques où l'on va identifier les irritants, les problèmes d'ergonomie, la satisfaction etc. et proposer des recommandations d'évolution.  Par contre, ce qui est nouveau dans le monde de la santé c'est l'étape de validation (évaluation sommative) qui est également sous forme de test utilisateur.  La différence c'est que les consignes de test permettent de mettre en situation le participants pour qu'il rencontre le risque (ou pas) de manière simulé.  Dans ce cas, on rend des résultats centrés risque sans recommandation. On dit juste que pour tel ou tel risque, on à 80%,90%,100% de réussite. C'est à dire autant de personne qui n'ont pas commis l'erreur et rencontré le risque. Tu mets les utilisateurs en situations de risques, et tu observes les situations d’échecs à différents niveaux. En fonction de ces échecs, tu fais des statistiques d’usages, tu expliques le comportement et tu conclus sur l’utilisation de ton produit vis-à-vis des risques d’usages que tu as identifié dans le cadrage.
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Faire tester un produit de santé physique avec une actrice.
    En début de carrière et pendant mon doctorat, je travaillais au CICIT, où je participais à la certification européenne de dispositifs médicaux (DM), cad que les fabricants de produits de santé devaient nous présenter un dossier et un produit en prouvant qu’ils avaient bien suivi le processus de conception réglementaire de la norme ISO 9241-210. On testait également le produit / le service à travers une série de tests ; on parle d’évaluations formatives, puis sommatives.  Je me rappelle un projet en particulier où un industriel nous avait contacté pour le dossier de certification CE d’un stylo auto-injecteur. Concrètement, ce type de DM permet à une personne d’être autonome dans l’injection d’une substance (e.g. les personnes diabétiques, allergiques, etc.) ; dans ce cas, on testait un stylo avec de l’adrénaline pour la prise en charge de personnes allergiques (aux piqûres d’abeille par exemple), et éviter qu’ils fassent choc anaphylactique.  L’objectif du stylo est que la personne souffrante ou une personne tierce puisse injecter la solution dès qu’elle ressent les effets de l’allergie, et ainsi éviter des séquelles dangereuses voire la mort.  D’après l’industriel, le stylo est supposé être si simple à utiliser que toute personne puisse réagir si le patient n’est plus capable de s’auto-injecter. Pour autant, on ne peut pas s’arrêter à ce que nous disent et pensent savoir les industriels de leurs propres produits, on devait tester le produit quoi qu’il en soi. Nous avons décidé de partir s ur un cas proche de la réalité en embauchant une actrice qui devait faire semblant d’avoir un choc anaphylactique dans une salle d’attente après une allergie alimentaire, sans que les personnes du test ne soient au courant. Le stylo était devant eux et en s’effondrant au sol, l’actrice montrait son stylo et demandait aux gens de l’aide pour qu'ils le lui injectent.  Cette situation nous a permis d’observer des réactions réelles et fiables, et des résultats franchement intéressants (et alarmants pour l’industriel) : la plupart des testeurs mettait plus de trois minutes à déballer le produit, lire la notice et injecter le produit. Sachant que la piqûre doit être faite en moins d’une minute après la réaction, on en était loin…. On a aussi remarqué qu’un tiers des participants se trompaient de sens en tenant le stylo, et s ’injectaient (il n’y avait pas d’aiguille pour le test !) le produit dans le pouce, ce qui est extrêmement dangereux car ça peut créer une crise cardiaque ou une gangrène du doigt. On aurait eu potentiellement deux morts pour un tiers des tests ! Au final, ce produit “révolutionnaire” (selon le fabricant) aurait créé plus de mal que de bien. Heureusement que cette procédure de marquage CE existe ! Je tiens à préciser que naturellement il n’y avait pas réellement de produit, ni d’aiguille, mais ceci ne faussait pas nos observations.  Toutes ces observations et interprétations issues de ces tests nous ont permis d’améliorer la conception du produit final et de confronter la réalité à la perception client qui pensait que son produit était révolutionnaire.  Lors de test d’un produit pareil, une panoplie de choix s’offre à nous, on s’est vraiment posé pleins de questions pas faciles à répondre au premier abord :  S’il fallait simuler le choc ?  Le faire en labo vs pas en labo D’utiliser un mannequin versus une vraie personne (ça a un coût)  Faut il prévenir les testeurs ou non ? (certains étaient un peu secoués après le test) Pour information, on l’a testé sur 8 personnes qui est la norme recommandée.
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Health Design Thinking: Creating Products and Services for Better Health
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Design for Care: Innovating Healthcare Experience
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Livre: Usability Testing of Medical Devices
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Recruteurs pour l'Italie
    Studio Niro Recrutement B2C sur toute l'Italie,avec des salles d'observations sur Milan. http://www.studioniro.it/ Fieldgood Recrutement B2C sur toute l'Italie , quanti, mystery shopping et plus. https://fieldgood.it/en/home-english/ Rica Studio Recrutement B2C sur toute l'Italie http://www.ricastudio.it/ Bilendi Recrutement B2C sur panel en Italie, a priori c'est un groupe qui c'est consolidé dans plus de 13 pays européens. A priori offre du quanti aussi car c'est aussi tourné vers l'advertising. https://www.bilendi.fr/ Studio Damian Recrutement B2C sur le nord de l'Italie https://www.facebook.com/Studio-Damian-1959694944249138/ Exafield Spécialisé dans le recrutement médical là-bas https://www.exafield.com/presentation/
    Merci à Annemieke ReOps basée la-bas !
    Ajout de Isabelle Martinelli Area research https://www.arearesearch.it/ B2B - toutes les cibles. B2C Salle d'observation à Milan
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Recruteur dans le médical: France, Europe et monde
    Sermo Je n'ai pas travaillé directement avec, mais ils sont très ciblés sur le médical US et global. Propre panel, beaucoup de datas et possibilités de qualitatif. https://www.sermo.com/business/business-insights/ Update France Ils ont un panel de médecins en propre, ou peuvent aussi le construire pour vous si besoin. https://www.updatefrance.fr/ De mémoire Ils ont aussi un réseau international en Allemagne. Exafield Leur site fait peur, mais j'ai des researchers qui les utilisent et ils sont présent en Europe et au Brésil.. https://www.exafield.com/presentation/network.php Bilendi A priori, ils ont des panels de patients sur plus de 300 maladies, 12 pays et 600K en base de donnée. https://www.bilendi.fr/assets/images/leaflets/healthcare/leaflet_hc_fr.pdf B3TSI https://www.b3tsi.com/ (recommandé par Marine Wolffhuggel) Health Squad France https://www.healthsquad.fr/
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Etude de cas des hopitaux de genève sur la création d'une application pour les enfants
    Exemple intéressant et très détaillé de rapport de recherche utilisateur sur des tests d'utilisabilité à propos d'une application de santé. https://pediatrics.jmir.org/2022/1/e25540
    • merci! Utile
    • Pas utile
    • Pas sûr
  • Commentaires

    • ·
    • ·

    Groupes

    • Recherche utilisateur
      Recherche utilisateur

      Dans ce groupe posez vos questions et partagez vos astuces, ressources, outils, jobs etc sur la recherche utilisateur!

      50 membres
    • Product design
      Product design

      Un groupe pour poser vos questions et partager vos astuces, ressources, outils, et actualités sur le product design.

      27 membres
    • Accessibilité
      Accessibilité

      Un groupe pour poser vos questions et partager vos astuces, ressources, outils, et actualités sur l'accessibilité numérique.

      26 membres
    • Sciences cognitives
      Sciences cognitives

      Un groupe pour poser vos questions et partager vos astuces, ressources, outils, et actualités sur l'utilisation des sciences cognitives dans le monde produit.

      28 membres
    • Ethique
      Ethique

      Un groupe pour poser vos questions et partager vos astuces, ressources, outils, et actualités sur l'éthique dans le monde produit.

      21 membres
    • Green UX
      Green UX

      Un groupe pour poser vos questions et partager vos astuces, ressources, outils, et actualités sur la green UX qui comprend l'éco-conception et la sobriété numérique.

      24 membres
    • UX writing
      UX writing

      Un groupe pour poser vos questions et partager vos astuces, ressources, outils, et actualités sur l'UX writing.

      16 membres
    • Freelance
      Freelance

      Un groupe pour poser vos questions et partager vos astuces, ressources, outils, et actualités sur la vie de freelancer.

      17 membres
    • Wikihero
      Wikihero

      Posez vos questions à l'équipe et suivez directement l'actualité de Wikihero.

      10 membres
    • Emploi&Carrière
      Emploi&Carrière

      Groupe pour partager les offres d'emplois, et de missions freelance en France ou ailleurs ainsi que de discuter de nos choix de carrières. Postage libre aux professionnels UX. Pas de recruteurs/RH.

      22 membres
    • Facilitation
      Facilitation

      Dans ce groupe posez vos questions et partagez vos astuces, ressources, outils, et retours d'expériences sur la facilitation d'ateliers, de réunions.

      9 membres
    • Stratégie UX
      Stratégie UX

      Dans ce groupe posez vos questions et partagez vos astuces, ressources, outils, jobs et plus encore sur le sujet de la stratégie UX.

      21 membres
    • Enseigner l'UX
      Enseigner l'UX

      Un groupe pour fédérer tous ceux qui enseignent l'UX afin de partager vos questions ressources et astuces.

      16 membres
    • Management UX
      Management UX

      Dans ce groupe posez vos questions et partagez vos astuces, ressources, outils, jobs et plus encore sur le sujet du management d'équipes UX.

      20 membres
    • Intelligence artificielle
      Intelligence artificielle

      Un groupe pour regrouper les questions, astuces, REX, outils et ressources sur l'utilisation de l'intelligence artificielle dans les métiers de l'UX.

      10 membres

    Hashtags

    • #sante